Michel Onfray philosophe, écrivain, créateur de l’Université populaire de Caen

Lu dans le jounal lepoint.fr

Michel Onfray philosophe, écrivain, créateur de l’Université populaire de Caen répond au question de la journaliste Elisabeth Lévy.

Le point:

“Mais vous y allez parfois un peu fort ! Vous dénoncez légitimement les prêtres hutus qui ont participé au génocide des Tutsis au Rwanda, mais peut-on dire que « le pape défend activement le massacre de centaines de milliers de Tutsis par les Hutus catholiques » ? Et ne faudrait-il pas mentionner les comportements héroïques de certains prêtres qui ont péri, notamment, dans les camps nazis ?”

Michel Onfray philosophe, écrivain, créateur de l’Université populaire de Caen:

“N’avoir jamais condamné la discrimination raciale dans le pays, pis, l’avoir pratiquée activement sur le terrain et au plus haut niveau dans les instances officielles de l’Eglise rwandaise, puis se taire alors qu’on peut et qu’on doit défendre les victimes tutsies pendant et après le génocide, enfin demander avant leur procès la clémence pour les bourreaux hutus armés avec le silence complice des autorités religieuses du pays – ce qu’a fait Jean-Paul II -, voilà qui ressemble étrangement au comportement de Pie XII avec les juifs pendant le IIIe Reich, non ? Quant aux prêtres dans les camps, ils étaient enfermés pour leur héroïsme résistant, pas à cause de leur appartenance à l’Eglise catholique : que je sache, la religion chrétienne n’était pas inquiétée officiellement dans le Reich – à la différence des témoins de Jéhovah, qui, eux, devaient arborer le triangle violet. Mais qui s’en souvient ?”

fuente-link

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *