Enseignement religieux à vos enfants

BRIGITTE BRETON: Un dernier pas

Le Soleil

Si les Québécois tiennent tant à donner un enseignement religieux à leurs enfants, ils doivent se prendre en main et cesser de se fier à l’école pour le dispenser. L’État n’a pas à favoriser une religion par rapport à une autre et ce n’est pas à l’école à transmettre les valeurs religieuses.

Pour joindre notre éditorialiste : Brigitte Breton  
 

Des Québécois ont du mal à rompre le dernier lien qui subsiste entre l’Église et l’école. Les commissions scolaires ont beau ne plus posséder un statut confessionnel depuis 1998 (une décision unanime de l’Assemblée nationale), le ministère de l’Éducation avoir été libéré de ses structures confessionnelles et le temps consacré à l’enseignement religieux avoir rétréci de moitié depuis sept ans, certains résistent à franchir un autre pas.

Selon un sondage CROP mené entre le 22 novembre et le 2 décembre, 57 % des Québécois voudraient que les parents aient le choix entre l’enseignement religieux confessionnel et le cours d’éthique et culture religieuse.

À compter de septembre prochain, ce cours doit remplacer dans les écoles primaires et secondaires le cours de morale ou d’enseignement religieux catholique ou protestant. Nous estimons que c’est très bien ainsi et que l’enseignement religieux doit disparaître du programme. Il appartient aux parents et aux organismes religieux de s’en charger.

La Charte des droits et libertés assure la liberté de religion. Même si une majorité de Québécois sont de confession catholique, cette religion n’a pas à avoir un statut privilégié dans les écoles.

Pour offrir des cours d’enseignement religieux catholique ou protestant, le Québec doit recourir à une disposition dérogatoire. Cela doit cesser. On ne peut à la fois prétendre traiter les citoyens équitablement et donner un statut particulier à certains.

L’enseignement religieux ne fait pas partie des missions d’une école publique et laïque. Instruire, socialiser et qualifier constituent les missions de l’école. Elle n’a pas à être au service des catholiques, des protestants, ni des juifs ou des musulmans.

L’école est cependant un lieu où cohabitent des enfants de diverses religions. Elle peut donc servir à éveiller et à fournir aux jeunes des informations sur les fondements et sur l’histoire de la religion et des croyances des autres écoliers de la classe.

Les parents chrétiens n’ont pas à craindre un envahissement des autres religions à l’école. Le rapport du comité consultatif sur l’intégration et l’accommodement raisonnable rendu public cette semaine montre bien que les accommodements religieux réclamés aux écoles ne sont pas, comme certains peuvent le laisser croire, formulés majoritairement par les minorités juive et musulmane.

Ce sont les Témoins de Jéhovah qui sollicitent le plus d’accommodements bien qu’ils ne représentent que 0,4 % de la population. Suivent de près les musulmans, puis par la suite les protestants, les juifs et les catholiques.

Les écoles ne croulent pas non plus sous le poids des demandes d’accommodements. Des 1551 écoles qui ont répondu au questionnaire du comité présidé par Bergman Fleury, seulement le quart (351) ont reçu des requêtes au cours des trois dernières années.

Le comité constate également que ce n’est pas parce qu’une demande est déposée qu’elle est automatiquement acceptée. La moitié ont reçu un accueil positif. Le quart a été rejeté et l’autre quart a donné lieu à des pourparlers et mené à des solutions de rechange.

Le rapport prouve bien que la cohabitation est possible et qu’elle ne menace pas l’identité des uns et des autres.

On peut même présumer que lorsque les enfants connaîtront mieux les religions de leurs camarades de classe, bien des incompréhensions et des frictions disparaîtront.

http://www.cyberpresse.ca/article/20071209/CPSOLEIL/71206188/6722/CPSOLEIL

2 pensamientos en “Enseignement religieux à vos enfants”

  1. La libertad religiosa, esta para respetarse, pero que bien que pronto habrá una adoración, pronto la ramera “Babilonia” será destruida, las naciones ya la quiere acabar.

  2. La libertad religiosa, esta para respetarse, pero que bien que pronto habrá una adoración, pronto la ramera “Babilonia” será destruida, las naciones ya la quieren acabar.

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *