Erythrée: Plus de 1800 chrétiens en prison

Erythrée: Plus de 1800 chrétiens en prison

On estime à 163 le nombre de chrétiens arrêtés pour leur foi depuis le début de l’année en Erythrée. Le nombre de chrétiens emprisonnés s’élève à 1822

Des fuites d’informations en provenance d’Erythrée ont permis une estimation du nombre de chrétiens actuellement emprisonnés, torturés, soumis à des travaux forcés à cause de leur croyance religieuse. Sur les 1.918 citoyens érythréens connus emprisonnés pour leur religion, 95% sont des chrétiens. En grande majorité, il s’agit de chrétiens évangéliques.

Nombre de chrétiens en prison

Pasteurs ou responsables protestants évangéliques et prêtres orthodoxes en prison: 35
Membres d’églises en prison: 1.758
Chrétiens arrêtés en août: 29 (d’après une ONG anglaise: Release Eritrea)
Total chrétiens: 1.822

Chrétiens arrêtés en 2006

Janvier: 11
Février: 76
Avril: 3
Mai: 53
Juin: 1
Août: 29 (d’après une ONG anglaise: Release Eritrea)

Environ un quart de ces chrétiens emprisonnés sont incarcérés depuis plus de deux ans et aucun d’entre eux n’a été jugé de manière légale. Certains sont enfermés dans des conteneurs maritimes métalliques dans des conditions si sévères que ceux qui sont parvenus à s’enfuir n’ont pas hésité à partir dans le désert au péril de leur vie.

Répartition des chrétiens emprisonnés

475 à Wi’a
250 à Sawa (dont 50 étudiants de la Mai Nefhee Academy en mai)
192 à Dongoloi Ai Ai
130 à Mai-Serva
78 à Adi-Abyto
55 à la prison de Sembel
155 dans des postes de police à Asmara
37 au poste de police de Keren
22 au poste de police de Mendefera
115 à Assab
97 à Gelalo
21 au poste de police de Dekemhare
56 au poste de police de Adi-Kuaala
75 au poste de police de Massawa
29 chrétiens protestants évangéliques sont privés de liberté à Asmara, Keren et Massawa. (Release Eritrea)

Seule une poignée de chrétiens a été libérée ces dernières semaines à Wi’a après avoir renié leur foi.

D’autres ont pu s’échapper en mai dernier de la prison militaire d’Assab. Sur les 15 qui se sont échappés dans le désert cinq sont morts de soif. Le sort des 10 autres reste ignoré.

Eglises évangéliques fermées

Bien que la Constitution garantisse la liberté de religion, l’Erythrée a interdit en 2002 toute activité chrétienne en dehors des Eglises catholique romaine, protestante luthérienne et orthodoxe. Les 12 églises protestantes évangéliques rassemblant quelques 20.000 fidèles ont été fermées. Depuis lors, la violence à l’encontre des chrétiens évangéliques a pris des proportions choquantes. Des fêtes de mariage sont l’occasion d’arrestations collectives, des soldats chrétiens sont maltraités, des croyants sont enfermés dans des cellules souterraines, des conteneurs maritimes ou des cachots militaires. Les droits humains les plus élémentaires tels qu’une nourriture suffisante, des sanitaires, des soins médicaux, leur sont refusés.

Ces derniers mois, des membres et dirigeants des églises traditionnelles ont aussi été inquiétés. C’est le cas du patriarche orthodoxe Abune Antonios, démis de ses fonctions en janvier 2006 et assigné à résidence à Asmara sans droit de visite.

Depuis le mois de mars, 65 responsables du mouvement de renouveau orthodoxe ont également été ouvertement menacés d’excommunication s’ils refusent de dénoncer leurs enseignements «hérétiques».

D’autres personnes appartenant à des confessions différentes sont également détenues: 69 musulmans et 27 témoins de Jéhovah.

En Erythrée 44% des habitants sont orthodoxes, 3% protestants luthériens, 3.5% sont catholiques et 45% musulmans

fuente-link

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *