Les Témoins de Jéhovah sont-ils à stigmatiser ?

Les Témoins de Jéhovah sont-ils à stigmatiser ?

Après la polémique « feu de paille » qui a suivi les propos prêtés à Emmanuelle Mignon sur les sectes, on est en droit d’être quelque peu dans la confusion quant au statut de certains nouveaux mouvements religieux.

Qu’en est-il des Témoins de Jéhovah ?

Pour comprendre pourquoi la Miviludes n’est plus en odeur de sainteté aujourd’hui, il nous faut revenir sur les propos qu’a tenu Didier Leschi en 2006, alors qu’il était Chef du Bureau Central des Cultes en 2006 et représentait l’administration française (comme quoi le non-problème n’est pas nouveau) :

« En l’état actuel de la jurisprudence, ils (les témoins de Jéhovah) ont le droit de bénéficier du statut d’association cultuelle. »

Dans deux arrêts du Conseil d’Etat du 23 juin 2000, le Conseil d’Etat avait reconnu le statut cultuel de deux associations locales des Témoins de Jéhovah à Clamecy (Nièvre) et à Riom (Puy-de-Dôme).

Dans un arrêt du 16 août 2002, le Conseil d’Etat avait estimé que « le refus de recevoir une transfusion sanguine constitue l’exercice d’une liberté fondamentale ».

Mais ce qui est vraiment intéressant, c’est le point de vue du Ministère de l’Intérieur sur la Miviludes exprimé par Didier Leschi devant la commission parlementaire :

« Le ministère de l’intérieur est parfois accusé de sous-estimer le trouble à l’ordre public que généreraient ‘par nature’ certains mouvements, focalisant ainsi l’attention de la Miviludes, a-t-il expliqué. Je veux parler de mouvements qui, pour certains, ont des décennies, voire des siècles d’existence et sont issus de grands courants spirituels ou s’y rattachent, comme les Frères de Plymouth (un groupe fondamentaliste protestant), les Témoins de Jéhovah, et, depuis quelques mois, les Loubavitch, qui sont l’expression d’une vieille tradition du hassidisme juif. (…) Je crains fort que cette stigmatisation (…) ne constitue à terme des troubles à l’ordre public, ou pour le moins des manifestations d’intolérance à l’égard de l’une des libertés les plus fondamentales de tout homme et de tout citoyen : la liberté de conscience. »

Mauvais point pour la Miviludes qui risque bien de se voir condamnée pour « dérives sectaires ».

 

http://leblogdepierredubarreau.blog.20minutes.fr/archive/2008/03/01/les-temoins-de-jehovah-sont-ils-a-stigmatiser.html

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *