Un testigo de Jehová pasa un momento difícil

Un Témoin de Jéhovah passe un mauvais quart d’heure

«Je suis peut-être Témoin de Jéhovah mais je ne suis pas une casserole.»

Mario Correia, 38 ans, relate ainsi les événements vécus le 7 novembre 2007 lorsqu’il s’est présenté, en sa qualité de Témoin de Jéhovah, chez un homme de 57 ans de Ripon afin de fixer un rendez-vous pour l’enseignement de la Bible.

Mais à peine M. Carreia avait-il mis les pieds dans le commerce de René Séguin que ce dernier lui a clairement laissé connaître ses intentions. Lors de son témoignage à l’enquête préliminaire de M. Séguin, M. Carreia a expliqué que son hôte s’était placé devant la porte où il a clairement affiché ses couleurs.

« Tu sors plus d’ici. Vous autres, les Témoins de Jéhovah, vous êtes tous une gang de crosseurs et tu vas payer pour la bâtisse pour laquelle vous payez pas de taxes », s’est fait dire le ministre du culte qui s’était présenté au commerce de M. Séguin après que ce dernier a semble-t-il, lors d’une précédente visite, témoigné de l’intérêt pour l’enseignement de la Bible.

Se souvenant de l’enseignement de la Bible à l’effet qu’une parole douce détourne la fureur, M. Carreia a répondu à son interlocuteur qu’il travaillait comme tout le monde, ce qui, de toute évidence, n’a pas eu l’effet apaisant escompté. « J’étais sûr qu’il allait me sauter dessus », a relaté la victime qui se souvient qu’un employé de M. Séguin tenait une pièce de métal qu’il faisait tourner dans ses mains.

« Si tu veux sortir d’ici, tu vas me donner 100 $ », lui aurait alors dit René Séguin en répétant qu’il allait payer pour tous les Témoins de Jéhovah qui ne paient pas de taxes en ajoutant « je vais te crucifier ».

« Je pensais qu’il allait me tuer », a précisé M. Carreia dont la frayeur a augmenté lorsque l’accusé a demandé à son employé d’aller chercher la pepinne et les tuyaux.

Dès lors, la victime s’est souvenue que le salut résidait dans la fuite, et c’est ce qu’a fait M. Carreia, se hâtant de rejoindre son épouse et deux autres personnes qui attendaient dans une voiture. La victime est parvenue à quitter les lieux, mais M. Séguin, qui s’était lancé à sa poursuite, a réussi à ouvrir à deux reprises la portière, que la victime a refermée aussitôt.

À l’issue de l’enquête préliminaire, le juge Raymond Séguin, de la Cour du Québec, a ajouté un troisième chef d’accusation à l’encontre de l’accusé, celui d’avoir proféré des menaces de mort ou de causer des lésions à la victime.

René Séguin qui demeure à Ripon, était déjà accusé de séquestration et de tentative d’extorsion.

La communauté des Témoins de Jéhovah qui possède sa salle du Royaume à St-André Avellin, compte une soixantaine de disciples.

http://www.cyberpresse.ca/le-droit/actualites-regionales/200812/23/01-812873-un-temoin-de-jehovah-passe-un-mauvais-quart-dheure.php

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *